Une expérience africaine ou comment un Dirigeant de transition peut, aussi, être un formateur

Le ministère de l’Économie et des Finances de la Côte d’Ivoire a passé un contrat avec le Groupe HEC pour former ses cadres au management d’entreprise. Ce programme, qui s’étale sur 3 ans, regroupe, d’une part des cadres du middle management et d’autre part, des hauts fonctionnaires du top management. L’objectif premier est de leur montrer les principaux outils du management d’entreprise, pour leur permettre de considérer leurs usagers, qu’il s’agisse de contribuables, d’entreprises ou de particuliers, non plus comme de simples individus mais comme des « clients ».

Plusieurs modules s’enchaînent, du type :

  • Politique du changement,
  • Management des hommes,
  • Éthique et déontologie,
  • Stratégie.

Intervenant dans cette dernière matière auprès de plusieurs écoles de commerce et d’ingénieurs pendant mes périodes d’inter-mission, je suis donc intervenu pendant une semaine en Côte d’Ivoire, dans le cadre des modules réservés au Top management.

Le module « Stratégie » comportait notamment les chapitres suivants :

  • Histoire de la démarche stratégique ces 50 dernières années,
  • Principaux outils de la démarche stratégique,
  • Stratégie appliquée aux différents domaines propres au Ministère de l’Économie et des Finances.

A souligner :

  • Le niveau des hauts fonctionnaires ivoiriens,
  • Leur ouverture d’esprit par rapport à des notions nouvelles, souvent fort éloignées de leurs préoccupations quotidiennes.

Mes questionnements :

  • Et si de telles formations étaient faites aux fonctionnaires français ?
  • La reconnaissance des administrés comme de véritables clients, traités comme tels, avec une éthique et une déontologie d’entreprise n’est-il pas un désir universel ?

Didier Boudineau
Directeur Général de transition