Trois leçons sur la société post-industrielle, par Daniel Cohen

Note de lecture

arton22« La société de l’information creuse l’écart entre l’imaginaire et le réel ».
Une analyse brillante de la situation actuelle

« A l’image de la société féodale, la société industrielle du XXème siècle lie un mode de production », la grande firme industrielle, « et un mode de protection », la lutte contre la concurrence nécessaire à la survie de la firme entrainant la protection des salariés. Ce n’est plus le cas aujourd’hui : « le capitalisme du XXIème siècle organise scientifiquement la destruction de cette société industrielle » en dissociant les différents étages de la grande entreprie industrielle. A travers 3 leçons données au Collège de France en 2005, Daniel Cohen analyse les ruptures, décrit la nouvelle économie-monde, et s’interroge sur le non-modèle social européen. Il faudra inventer de nouvelles relations sociales adaptées à cette nouvelle économie.

Tout reste à inventer

Ce livre brillant est facile à lire. Il me paraît bien poser les problèmes actuels au bon niveau, celui de la relation entre l’économique et le social. Il n’apporte pas de remède miracle. Mais déjà, permettre le partage d’un diagnostic est essentiel à la création de solutions. Seront-elles laiques ou religieuses ? Cette dimension n’est pas étrangère à l’analyse proposée. Ce qui est sûr, c’est que cette situation nouvelle exige des réponses nouvelles, et donc des leaders capables d’une pensée originale, en quelque sorte des dirigeants de transformation. La RFA a sécrété un tel leader en la personne d’Angela Merkel. Que donnera la prochaine élection présidentielle française ? J’ai envie de citer Confucius : « l’expérience est une lanterne que l’on porte dans le dos et qui sert à éclairer le chemin parcouru ».

 

Charles Canetti

Trois leçons sur la société post-industrielle, par Daniel Cohen. Collection : La République des Idées / Le Seuil