Baromètre du Marché du Management de Transition – Mars 2010

Baromètre des tendances du marché des dirigeants de transition
Premier trimestre 2010

Depuis sa création en 2002, l’association Amadeus-Dirigeants à travers les compétences de son réseau de dirigeants de transition propose un large éventail d’expériences et d’expertise professionnelles.
En fonction de l’analyse des demandes de mission reçues par l’association, Amadeus-Dirigeants établit à fréquence régulière son propre baromètre des tendances du marché des dirigeants de transition. Si les résultats ainsi obtenus n’ont pas la prétention d’être exhaustifs, ils donnent néanmoins une appréciation globalement fidèle des tendances du marché.

Le premier trimestre 2010 marque un léger mieux de la demande en dirigeants de transition par rapport à la fin de l’année 2009. Une tendance qui pourrait se maintenir si l’on se base sur les résultats d’avril.

Comme remarqué sur l’ensemble de l’année 2009, deux tiers des demandes ont concerné des missions de redéploiement. La proportion des demandes, à forte dominante opérationnelle, reste à 50/50 entre Industrie et Services.

Le changement viendrait de la hausse des missions de Direction Générale qui représentent près de la moitié des demandes, suivies par les missions de Direction Financière et de Direction des Ressources Humaines.

Pour un indice 100 au premier trimestre 2009 et de 60 pour le dernier trimestre 2009 l’indice du premier trimestre 2010 est de 70.

Témoignage

Le manager de transition, accélérateur de performance

Ce n’est pas parce qu’une entreprise fonctionne bien qu’elle n’a pas intérêt à faire appel aux compétences d’un manager de transition. En identifiant les dysfonctionnements qui empêchent l’entreprise de donner tout son potentiel, celui-ci va pouvoir mettre en place les solutions qui permettront d’accroître les performances de l’entité.

Cette mission, Laurent Husson, membre d’Amadeus-Dirigeants, l’a remplie avec succès en intervenant sur la Supply Chain d’un fabricant français d’équipements destinés au second œuvre du bâtiment.

Leader sur son marché, cette société en forte croissance (15 à 20 % par an) emploie 1200 personnes dans le monde et réalise un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros environ. L’entreprise a bâti sa réputation sur des produits techniques et innovants, ainsi que sur un service qu’elle veut irréprochable. Désireuse de garder la main sur sa logistique, elle a choisi d’opérer elle-même son nouvel entrepôt central de stockage et de distribution.

Au bout de quelques mois, l’entreprise n’arrive plus à respecter ses engagements de livraison aux clients: au plus fort de la surchauffe, elle accumule huit fois plus de retards que d’ordinaire. Les expéditions incomplètes, les litiges et réclamations préoccupent la Direction Générale. Dans un métier où les artisans travaillent à J+2 / J+3, le retard moyen d’une semaine se répercute en cascade sur les chantiers et entraîne désorganisation et pénalités financières. Les clients historiques ne comprennent pas la situation. En outre, les surcoûts pour l’entreprise elle-même sont importants (transport, expédition, intérim…).

Laurent Husson, dirigeant de transition, est appelé pour permettre à l’entreprise de retrouver le niveau de qualité de service client qui a fait sa renommée. La première urgence consiste à identifier les défaillances du nouvel entrepôt et y remédier. Résultat, en l’espace de deux mois, l’entreprise a retrouvé son niveau d’avant la crise. Un mois plus tard, elle atteint un résultat meilleur qu’auparavant, et s’y maintient : moins d’une demi-journée de retard moyen.
La seconde étape vise à améliorer les litiges logistiques et la performance transport : en dix-huit mois, le niveau passe de 7,4 litiges à 1,3 litige pour 1000 lignes expédiées; l’optimisation du plan de transport conduit à une réduction des coûts de 6,0 % à 4,95 % du chiffre d’affaires moyen et à une réduction du délai de 0,6 jour en moyenne.

Faire appel à un manager de transition surqualifié par rapport à la mission présente d’autres avantages.
Ainsi, la réduction des stocks ne faisait pas partie des objectifs affichés de la mission, mais Laurent Husson, par ailleurs enseignant de gestion des stocks en Mastère 2, a mis en place un plan d’action approprié et pérenne: 35 % de réduction en dix-huit mois, suivi d’un programme de baisse de 10 % par an.
De même, ayant exercé des responsabilités sur des sites classés Seveso, le dirigeant de transition a encore amélioré la culture Sécurité pour cette entreprise qui accorde une grande importance à l’humain.
Enfin, issu d’un environnement anglo-saxon rompu aux techniques de management de projet, il a organisé deux sessions de formation d’une douzaine de personnes afin de parfaire la culture du management de projet.

La mission s’est achevée par une nouvelle définition de la fonction Supply Chain et le passage de témoin entre Laurent Husson et son successeur.

Contact presse : Valentine Brunel –Annie Blin
Ab3c – 34, rue de l’Arcade – 75008 Paris
Tél. 01 53 30 74 00 – valentine@ab3c.com