Retour-d-experience

Le CRO (Chief Restructuring Officer) ou manager de crises.

Le CRO, ou Chief Restructuring Officer, intervient comme son acronyme l’indique, dans les entreprises en situation de CRISE. Mission : sauver l’entreprise. Profil : compétences techniques et managériales avérées, capacité à remplacer le dirigeant si besoin est, implication totale et prise de recul indispensables pour mener à bien la mission.

Par Frédéric Assant, Manager De Transition, Amadeus Executives

Quand intervient-il ?

Il intervient dans des entreprises sous-performantes ou dans des situations urgentes et de crises. Dans ces contextes, il est nécessaire de redéployer, de réorganiser, de restructurer et de faire des grands changements au niveau de la stratégie, du management, de l’organisation, des effectifs….
Plus le degré d’urgence est avéré, plus il faut réadapter et modifier le business model et éventuellement accélérer des rapprochements, des développements et la vente d’actifs.

Qui est-il ?

Le manager de crises doit avoir un œil extérieur et critique ainsi qu’une solide expérience du retournement d’entreprises. Il doit, en effet, avoir l’habitude de mener des plans d’actions dans des contextes difficiles et stressants  avec sang-froid, détermination et en défendant l’intérêt de l’entreprise.
C’est une personne qui doit évaluer très rapidement la situation dégradée, aller à l’essentiel, être rigoureux et se concentrer sur la réussite. Il doit être un excellent manager, avoir du leadership, être à l’écoute et un très bon communicant. Définir des objectifs clairs, un calendrier serré pour mener les changements nécessaires avec l’adhésion des salariés, sont des actions primordiales.

Comment intervient-il ?

Suivant la gravité et l’état d’urgence, il peut intervenir de 3 façons différentes :

  • Il peut établir un diagnostic complet  avec un plan d’actions tout en insistant sur les points clefs à changer, les moyens à mettre en œuvre, le planning et le suivi nécessaire.
  • Il peut accompagner le dirigeant pour mettre en œuvre le plan de retournement en se focalisant sur les tâches que maîtrise moins bien le dirigeant (gestion de trésorerie, plan social, négociations avec les créanciers et avec les salariés, réorganisation, réduction des coûts..). En apportant une ressource supplémentaire, il permet de diminuer le temps d’exécution.
  • Il peut remplacer le dirigeant qui n’a pas la compétence et la confiance des actionnaires pour mener à bien le retournement.

Dans quelle autre situation sa compétence est-elle très recherchée ?

Le CRO est une personne de mutation, d’une grande efficacité et toujours à la recherche de la profitabilité. Il défend avant tout les intérêts des actionnaires et de l’entreprise tout en laissant de côté ses intérêts personnels.

Ainsi, lors de fusions-acquisitions, il défendra l’intérêt général et évitera toute destruction de valeur, accroîtra la valorisation en recherchant les synergies. Il faut rappeler que la plupart des fusions-acquisitions entrainent une destruction de valeur.

De plus, il pourra améliorer la valorisation d’une entreprise pour la vendre en réalignant les intérêts des actionnaires et des dirigeants et en optimisant les principaux ratios de valorisations.

 

Spécialisé dans la direction générale de PME/PMI ou de filiales de 20 à 250 personnes, Frédéric Assant, Manager de transition depuis 2007, membre d’Amadeus Executives intervient plus particulièrement pour des missions de redressement, retournement, redéploiement, développement, gestion de crise.